fbpx

Syndrome d’hyperventilation chronique : l’histoire non racontée d’un tueur silencieux

Le syndrome d’hyperventilation chronique, beaucoup de gens souffrent de ce mal silencieux mais ne le savent pas…

Imaginez que vous êtes en train de conduire pour vous rendre au travail lorsque vous commencez à avoir du mal à respirer.

Votre cœur bat la chamade, vous avez la sensation de manquer d’air.

Vous commencez, par réflexe, à respirer rapidement et profondément par la bouche pour tenter d’obtenir plus d’oxygène (vous hyperventilez).

Comme vous vous sentez de plus en plus étourdi et paniqué, vous vous rangez sur le côté de la route.

Après avoir fait une pause pendant un moment, vous remarquez que vous respirez plus lentement, et la sensation de suffocation ainsi que votre rythme cardiaque commencent à diminuer.

Et après quelques minutes, vous vous sentez épuisé par cet épisode, mais mieux, et vous continuez votre chemin.

Si vous ne le saviez pas, il s’agissait probablement d’une crise de panique provoquée par le stress et l’anxiété sous-jacente.

Mais certaines personnes ont des crises respiratoires fréquentes – on parle alors d’hyperventilation chronique.

Cela se produit lorsque votre façon de respirer est perturbée et que cela devient une nouvelle habitude, une condition médicale désormais reconnue comme une respiration dysfonctionnelle.

L’hyperventilation chronique et la respiration dysfonctionnelle peuvent avoir un impact sérieux sur votre vie, sans que vous le sachiez.

Lisez cet article pour en savoir plus, découvrir si vous en souffrez et ce que vous pouvez faire.

Contenu de l’article
  1. Ne souffrez pas du syndrome d’hyperventilation chronique sans le savoir !
  2. Pourquoi votre fatigue chronique pourrait être due au syndrome d’hyperventilation
  3. Syndrome d’hyperventilation chronique et respiration dysfonctionnelle : ce que vous devez savoir
  4. Hyperventilation : un état provoquant une respiration rapide et profonde et de l’anxiété
  5. Quelles sont les causes de l’hyperventilation chronique ?
  6. Hyperventilation chronique : La cause réelle (explication scientifique) de vos souffrances !
  7. Le lien entre l’anxiété, le stress et l’hyperventilation (cause n°1)
  8. Comment l’hyperventilation chronique est liée à la BPCO et à l’asthme (et que faire) ? (cause n°2)
  9. Les dangers des mauvaises habitudes respiratoires et comment les éviter (cause n°3)
  10. Syndrome d’hyperventilation chronique et santé mentale : mieux respirer pour sortir de la dépression
  11. Comment identifier les formes chroniques et légères d’hyperventilation ? Est-ce que je l’ai ?
  12. Comment rééduquer une habitude d’hyperventilation chronique ? 5 approches qui fonctionnent réellement !
  13. Exercices respiratoires pour traiter l’hyperventilation (les basiques)
  14. Activité physique, gestion du stress, repos et nutrition … un mode de vie sain contre l’hyperventilation chronique !
  15. L’efficacité prouvée de l’entraînement respiratoire contre l’hyperventilation chronique
  16. Qui consulter si vous pensez souffrir d’hyperventilation chronique ?
  17. Comment savoir tout de suite si vous souffrez du syndrome d’hyperventilation chronique ?
  18. Conclusion :

Ne souffrez pas du syndrome d’hyperventilation chronique sans le savoir !

Dans une population de personnes non asthmatiques en parfaite santé, les médecins estiment que 8 à 10% sont touchées (ce taux serai plus élevé chez les femmes).

Ce chiffre est probablement très inexact car il ne tient pas compte des formes chroniques et moins flagrantes de la maladie, qui passent systématiquement inaperçues.

Les formes chroniques légères peuvent être difficiles à identifier car l’hyperventilation n’est pas toujours apparente et les symptômes non spécifiques tels que la fatigue, l’essoufflement à faible effort, l’oppression thoracique ou une sensation générale de malaise sont fréquents.

Comment savoir tout de suite si vous souffrez du syndrome d’hyperventilation chronique ? Utilisez ce test en 3 étapes pour savoir si vous souffrez d’une hyperventilation chronique sans le savoir. Téléchargez le test –> https://respirationrevolution.com/test-hyperventilation-chronique/

Pourquoi votre fatigue chronique pourrait être due au syndrome d’hyperventilation

De nombreuses personnes ne comprennent pas la cause de leur fatigue chronique, avec parfois à la clef un burnout (épuisement professionnel) ou une dépression.

Et bien souvent, lorsque les tests reviennent normaux mais que vous vous sentez toujours mal et constamment épuisé, c’est problablement à cause de vos mauvaises habitudes respiratoires.

Une étude a révélé “des schémas respiratoires significativement perturbés chez les patients atteints du syndrome d’épuisement lié au travail, par rapport aux sujets sains. La sévérité de leur syndrome d’hyperventilation était fortement corrélée avec les niveaux d’épuisement, de dépression, d’anxiété, de troubles du sommeil et de qualité de vie.” .11

Lorsque vous ne respirez pas correctement, cela provoque un effet domino de mauvaise santé, tant mentale que physique, c’est ce qu’on appelle une respiration dysfonctionnelle.

Syndrome d’hyperventilation chronique et respiration dysfonctionnelle : ce que vous devez savoir

“La respiration dysfonctionnelle correspont à des modes ventilatoires anormaux en l’absence de maladie organique, souvent en lien avec des troubles psychologiques et/ou anxieux, ou alors disproportionnés en cas d’atteinte organique sous-jacente (asthme, BPCO, cardiopathie, etc.)”.4

La respiration dysfonctionnelle c’est donc une habitude de respirer anormalement et qui n’est lié à aucune maladie.

En revanche cela peut souvent être dû à du stress, des troubles psychologiques ou à l’anxiété.

Et la respiration dysfonctionnelle est encore plus grave s’il existe une condition médicale sous-jacente comme l’asthme ou la BPCO.

La respiration dysfonctionnelle désigne donc un ensemble de problèmes respiratoires, dont le plus étudié est le syndrome d’hyperventilation chronique.

Hyperventilation : un état provoquant une respiration rapide et profonde et de l’anxiété

Le syndrôme d’hyperventilation chronique est une condition dans laquelle une personne éprouve des épisodes de respiration rapide et profonde, donnant la sensation de manquer d’air et provoquant une sensation d’anxiété et de panique.

Ces épisodes peuvent durer des minutes, voire des heures, et peuvent se produire plusieurs fois par jour.

Le principal symptôme de l’hyperventilation est l’essoufflement, mais d’autres symptômes non pulmonaires peuvent inclure :

  • Stress
  • Anxiété
  • Vertiges
  • étourdissement
  • Douleur thoracique et dorsales
  • Picotements dans les mains et les pieds (paresthésie)
  • Engourdissement
  • Spasmes musculaires

Réduisez les symptômes de l’hyperventilation dès aujourd’hui !

Vous souhaitez éliminer les effets de l’hyperventilation et améliorer votre respiration ? Inscrivez-vous à mon programme respiratoire en ligne pour commencer à mieux respirer en quelques minutes !

Quelles sont les causes de l’hyperventilation chronique ?

Bien que les gens attribuent souvent l’hyperventilation à l’asthme ou des événements soudains et stressants tels que la perte d’un emploi ou l’annonce d’une séparation, elle peut également résulter de problèmes plus graduels comme le reflux acide ou de mauvaises habitudes respiratoires.

Voici les causes principales de l’hyperventilation :

  • Le stress
  • Les mauvaises habitudes de respiration
  • Les troubles anxieux
  • Les crises de panique
  • Les infections respiratoires
  • Les problèmes cardiaques
  • Le reflux gastro-oesophagien (RGO)
  • L’asthme
  • BPCO

Hyperventilation chronique : La cause réelle (explication scientifique) de vos souffrances !

Lorsque vous hyperventilez, vous respirez trop ou trop profondément et trop rapidement.

Et la cause réelle de vos souffrances c’est que cela perturbe l’équilibre naturel de l’oxygène et du dioxyde de carbone dans votre corps.

Les résultats de ce déséquilibre seront les symptômes mentionnés précédemment.

Gardner décrit le SHV comme : “une respiration excessive pour les besoins métaboliques, associée à une alcalose respiratoire, une diminution de la pression artérielle de gaz carbonique (PaCO2)) et à une très large variété de symptômes.” .5

Cela signifie que si vous hyperventilez, votre corps absorbe plus d’oxygène qu’il ne peut en utiliser. Et progressivement, cela entraîne une baisse du taux de CO2 dans votre sang.

Ce manque de dioxyde de carbone dans le sang, également connu sous le nom d’hypocapnie, entraîne une diminution de l’apport d’oxygène aux tissus de l’organisme (cela inclut les organes vitaux tels que le cerveau et les muscles)

–> Ce phénomène peu connu est nommé l’effet Bohr, mais cet article en fournit une explication approfondie: https://respirationrevolution.com/effet-bohr-respiration-mieux-respirer/

Mais pire, cette diminution du taux de dioxyde de carbone dans le sang (hypocapnie) provoque une augmentation du pH sanguin (alcalose respiratoire) qui a des conséquences sur votre système nerveux.

L’augmentation du pH sanguin a un effet dépressif sur le système nerveux central (SNC), provoquant bon nombre des symptômes énumérés ci-dessus, tels que l’anxiété, les vertiges, les étourdissements et les spasmes musculaires.

De plus, un tel déséquilibre peut entraîner des problèmes de régulation de la pression sanguine.

Tous ces effets contribuent à tous les symptômes communément associés à l’hyperventilation et plus particulièrement à l’essoufflement.

Pour conclure cette explication : lorsque vous hyperventilez pour compenser la sensation de manquer d’air, vous rendez en fait plus difficile l’apport d’oxygène à vos poumons et à votre corps. Par conséquent vous avez la sensation d’étouffer !

Les effets à long terme de mauvaises habitudes respiratoires peuvent nuire gravement à votre santé, et il est donc crucial d’identifier les causes de l’hyperventilation et de s’efforcer de les éviter.

Les trois principales raisons de l’hyperventilation sont le stress, les maladies respiratoires et les mauvaises habitudes respiratoires. Examinons chacune de ces causes plus en profondeur.

Le lien entre l’anxiété, le stress et l’hyperventilation (cause n°1)

L’hyperventilation et l’anxiété peuvent s’aggraver mutuellement.

En fait, l’anxiété et le stress sont profondément liés à l’hyperventilation.

Lorsqu’une personne est paniquée ou très en colère son corps se met en mode “combat ou fuite”, ce qui l’amène automatiquement à hyperventiler.

Mais les personnes chroniquement anxieuses ou stressées hyperventilent légèrement et presque constamment sans en avoir conscience, ce qui nuit à leur santé à long terme.

L’hyperventilation légère liée au stress chronique c’est comme une petite dose de poison, pas assez pour vous tuer immédiatement, mais elle vous gênera lentement et douloureusement de plus en plus jusqu’à ce qu’elle altère complètement votre fonctionnement.

Non seulement le stress peut provoquer l’hyperventilation, mais l’inverse est également vrai.

Si vous vous sentez fréquemment stressé et anxieux sans aucun déclencheur spécifique, cela pourrait être dû uniquement à l’hyperventilation, c’est à dire à une mauvaise façon de respirer.

Ceci est causée par l’alcalose respiratoire mentionnée ci-dessus, qui entraîne une dépression du système nerveux puis du stress, de l’anxiété et un sentiment de panique.

Il s’agit d’un cercle vicieux dont il peut être difficile de se défaire.

Mais l’hyperventilation peut survenir seule (déclenchée par le stress ou l’anxiété), ou en plus de l’asthme ou d’une bronchopneumopathie pulmonaire obstructive chronique (BPCO), ce qui complique la situation.

Comment l’hyperventilation chronique est liée à la BPCO et à l’asthme (et que faire) ? (cause n°2)

Un schéma respiratoire dysfonctionnel va souvent de pair avec la BPCO ou l’asthme. 6

Les personnes asthmatiques ou avec une BPCO ont généralement un volume respiratoire courant supérieur à la moyenne en raison de leur maladie et du stress, ce qui signifie qu’elles respirent trop constamment.

–> Elles pourraient corriger cela mais il faut un entraînement respiratoire régulier, une routine quotidienne.

De plus, leurs épisodes d’étouffement leur font développer une affinité avec le trouble panique et l’anxiété, car lorsque nous commençons à nous étouffer, il est naturel de se sentir paniqué.

–> Avec un entraînement mental approprié lié à notre respiration, nous pouvons désactiver cette réaction et donner aux personnes souffrant de maladies respiratoires une bien meilleure qualité de vie.

Malheureusement, les asthmatiques sont souvent incapables de dire si leur asthme est mal contrôlé ou si ce sont leurs habitudes respiratoires qui leur causent des problèmes.

–> La façon la plus efficace de gérer votre essoufflement et de vous sentir plus maître de votre vie est de pratiquer fréquemment des techniques de respiration spécifiques. En faisant cela, vous vous entraînez à mieux respirer en général et à diminuer la sensation de suffocation.

Selon des études, un homme sur cinq et une femme sur trois qui souffrent d’asthme font de l’hyperventilation. Par conséquent, ils peuvent croire que leur asthme s’aggrave alors qu’il n’est probablement que le résultat de l’hyperventilation, c’est à dire de mauvaises habitudes respiratoires (dues à un manque d’entraînement respiratoire et d’entretien préventif).

Les dangers des mauvaises habitudes respiratoires et comment les éviter (cause n°3)

Une bonne respiration est essentielle à une bonne santé, mais malheureusement, de nombreuses personnes ont de mauvaises habitudes respiratoires qui peuvent entraîner une hyperventilation chronique.

Des respirations uniquement thoraciques qui indiquent un blocage de respiration diaphragmatique ou abdominale peuvent provoquer une hyperventilation.

Une inversion de la respiration abdominale/thoracique, peut aussi provoquer l’hyperventilation.

De nombreuses personnes présentent ce problème, qui est facile à corriger.

Ces personnes aspirent leur ventre lorsqu’elles inspirent et le repoussent lorsqu’elles expirent, ce qui devrait en général être le contraire.

Il peut également y avoir une synchronisation insuffisante entre la respiration diaphragmatique et abdominale et la respiration thoracique, qui n’arrivent plus à se coordonner.

L’hyperventilation chronique peut être un problème grave, il est donc important de connaître les habitudes de respiration appropriées et de les pratiquer régulièrement.

–> voici cet article au sujet de 4 mauvaises habitudes de respiration qui provoque du stress : https://respirationrevolution.com/pourquoi-je-suis-stressee-respirez-correctement/

Syndrome d’hyperventilation chronique et santé mentale : mieux respirer pour sortir de la dépression

La respiration est intimement relié à l’état mental et émotif d’un personne, et une mauvaise respiration provoquent du stress et de l’anxiété, ce n’est plus à prouver et nous l’avons expliqué.

Mais ce n’est pas la seule raison pourlaquelle des gens avec une mauvaise respiration peuvent sombrer dans la dépression.

En effet, les problèmes de respiration dysfonctionnelle ne se manifestent pas seulement par des troubles pulmonaires – ils peuvent se manifester par des douleurs thoraciques, une tachycardie, des soupirs, des vertiges, etc.

Par conséquent, de mauvaises habitudes respiratoires peuvent donner l’apparence de (et même être associées à) diverses maladies cardiaques et pulmonaires.

C’est pourquoi de nombreuses personnes présentent des symptômes inexpliqués et doivent retourner plusieurs fois aux urgences pour cause d’essoufflement, mais ne reçoivent toujours pas de diagnostic concret.

Finalement ces personnes atteintes de troubles respiratoires discrets ne bénéficient d’aucun soutien, d’aucune réponse et finissent par développer un état de dépression chronique.

Les recherches montrent qu’il y a un lien entre la difficulté à respirer et la dépression comme le résultat de cette étude l’indique:

“une prévalence élevée d’anxiété et de dépression existe parmi les asthmatiques sévères.” .10

Elles se lassent souvent de la vie en général, ne comprenant pas pourquoi cela leur arrive.

Une fois que le cycle des pensées négatives est enclenché, il ne fait qu’empirer. Cela renforce alors la respiration dysfonctionnelle et les habitudes malsaines, ce qui augmente à son tour la probabilité de développer des dépendances.

–> Une routine de respiration régulière et des exercices de concentration spécifiques sont des moyens que je recommande pour la dépression. Ils aident à réorganiser vos pensées et à augmenter votre énergie.

Comment identifier les formes chroniques et légères d’hyperventilation ? Est-ce que je l’ai ?

Peut-être décrivez vous votre condition par «problèmes d’air» ou des «problèmes lors de la respiration», «je ne reçois pas assez d’air lorsque je respire» ?

Peut être souffrez-vous de douleurs thoraciques et dorsales régulièrement mais que vos examens médicaux n’indiquent aucun problème ?

Peut être vous sentez vous constamment fatigué et les vitamines et compléments alimentaires ou la quantité de sommeil ne change rien ?

Vous souffrez peut-être d’hyperventilation chronique légère, ou tout simplement d’une respiration fragilisée par les mauvaises habitudes de vie et d’un entretien respiratoire inexistant !

L’hyperventilation est un problème de santé peu connu du grand public, pourtant c’est un problème mondial aujourd’hui.

Et pour une bonne raison : elle est principalement provoqué par le stress. Et à notre époque, qui ne connaît pas le stress ? Alors qu’elle était autrefois connue surtout comme une conséquence de l’asthme ou des maladies respiratoires.

Si vous souffrez de deux ou plusieurs de ces symptômes, alors que vos tests médicaux sont normaux, que vous ne comprenez ce qui se passe, vous devriez apprendre à mieux respirer :

– Essoufflement

– Douleurs thoraciques et dorsales

– Vertiges ou étourdissements

– Fourmillements dans les doigts, orteils, lèvres

– Crampes

– Engourdissements

– Sueurs froides

– Anxiété ou attaques de panique

Comment rééduquer une habitude d’hyperventilation chronique ? 5 approches qui fonctionnent réellement !

L’hyperventilation chronique est une condition réversible.

Dans l’immense majorité des cas, le traitement est naturel et impliquera une combinaison d’entraînement respiratoire, de développement de la respiration consciente au quotidien, mais aussi d’un entraînement des capacités de concentration, ainsi que des changements de style de vie.

“Parmi les techniques non médicamenteuses se dégagent : 1) l’approche rééducative basée sur la ventilation abdominale et la régulation du rythme ventilatoire, et 2) l’approche éducative” .7

L’entrainement respiratoire pour rééduquer l’hyperventilation chronique doit impérativement inclure cinq approches combinées :

  • Réduire le stress avec des techniques de relaxation telles que le yoga ou la méditation.
  • Apprendre à se concentrer pendant des exercices de respiration spécifiques. Cela peut vous aider à prendre le contrôle la prochaine fois que vous aurez une crise de panique et que vous vous sentirez à bout de souffle.
  • Augmenter vos capacités respiratoires et normaliser votre taux de CO2 avec un entrainement régulier de respiration (ce qui ne s’obtient pas simplement en faisant du sport).
  • Apprendre à contrôler le rythme de votre respiration en pratiquant des exercices de respiration spécifiques sur ce thème.
  • Avoir des connaissances théoriques simples sur la respiration pour vous aider à vous soigner vous-même.

Exercices respiratoires pour traiter l’hyperventilation (les basiques)

Si vous souffrez d’hyperventilation chronique, il est important d’apprendre quelques techniques de respiration basiques et de les maîtriser (attention les pratiquer une fois de temps en temps ne suffit pas, il faut s’y entraîner, avec un coach de préfèrence).

  • respiration ventrale
  • respiratoire abdominale diaphragmatique
  • la respiration consciente
  • l’assouplissement du diaphragme
  • la musculation respiratoire
  • les “étirements de la respiration”

Activité physique, gestion du stress, repos et nutrition … un mode de vie sain contre l’hyperventilation chronique !

Si vous souhaitez diminuer l’hyperventilation chronique de façon durable vous devez apporter des changements positifs dans votre vie pour une meilleure santé.

Et notamment agir pour le mieux être de votre santé mentale puisque le stress et l’anxiété liées à l’hyperventilation.

  • Gérer l’anxiété avec une thérapie psychologique
  • Prendre uniquement des traitements naturels contre le stress, l’anxiété ou la dépression
  • Avoir une activité physique adapté
  • Se reposer suffisamment tous les jours
  • Éviter la caféine et l’alcool

L’efficacité prouvée de l’entraînement respiratoire contre l’hyperventilation chronique

Les chercheurs ont examiné diverses façons de mettre fin à l’hyperventilation en utilisant uniquement des moyens naturels comme la respiration.

Une étude qui a comparé les exercices de respiration, la relaxation et le fait de ne rien faire a révélé que ceux qui ont fait les exercices de respiration “ont une réduction significative de la fréquence et de la gravité des crises d’hyperventilation par rapport au groupe témoin (qui n’a pas d’exercices)” .8

L’étude a également signalé ” … une différence significative dans la fréquence et la sévérité des crises d’hyperventilation entre les groupes respiration et relaxation. “.8

Les méthodes qui consistent à réapprendre le contrôle de la respiration se sont avérées utiles dans le milieu médical, bien que certaines de ces méthodes nécessitent encore une vérification scientifique.

Mais sachez que les arts anciens de la respiration ont largement prouvé leur efficacité depuis longtemps par des siècles de pratique du yoga pranayama (cela n’engage que moi, il n’y pas d’études à ce sujet).

Qui consulter si vous pensez souffrir d’hyperventilation chronique ?

L’hyperventilation très répandue à cause du stress ne sera probablement pas quelque chose auquel votre médecin va penser.

Le médecin est là pour chercher des choses plus graves.

Si vous pensez souffrir d’hyperventilation chronique, même si vos symptômes sont légers, veuillez consulter un médecin afin qu’il puisse éliminer toute autre cause potentielle.

Après avoir reçu un diagnostic et vous être senti plus rassuré, il est temps de développer un plan de réhabilitation avec l’aide d’un coach.

“En pratique, un apprentissage de la ventilation abdominale et de la régulation de la fréquence respiratoire, associé à une éducation thérapeutique personnalisée semble la technique la plus adaptée.” .7

Grâce aux conseils personnalisés d’un coach, vous pourrez obtenir toutes les informations et le soutien nécessaires pendant cette période difficile mais cruciale. Cela comprendra une routine de respiration ainsi que certains changements de comportement (mental, émotionnel, diététique).

Si vous cherchez de l’aide pour lutter contre l’hyperventilation, je propose à la fois un coaching individualisé et des formations de respiration en ligne.

Comment savoir tout de suite si vous souffrez du syndrome d’hyperventilation chronique ?

Comment savoir tout de suite si vous souffrez du syndrome d’hyperventilation chronique ? Utilisez ce test en 3 étapes pour savoir si vous souffrez d’une hyperventilation chronique sans le savoir. Téléchargez le test –> https://respirationrevolution.com/test-hyperventilation-chronique/

Conclusion :

De nombreuses personnes souffrent d’hyperventilation chronique et ne le savent même pas.

Les principaux symptômes sont les suivants : sensation de fatigue permanente, difficulté à se concentrer, impression de manquer d’air, vertiges ou étourdissements, douleurs thoraciques, essoufflement et accélération du rythme cardiaque.

Si vous ressentez régulièrement l’un de ces symptômes, veuillez consulter votre médecin afin d’écarter tout problème médical sous-jacent.

Entre-temps, il y a certaines choses que vous pouvez faire pour aider à réhabiliter les mauvaises habitudes respiratoires et commencer à obtenir l’oxygène dont votre corps a besoin.

Inscrivez-vous à ma formation gratuite sur les mauvaises habitudes de respiration pour en savoir plus sur la façon dont vous pouvez améliorer votre santé en améliorant votre respiration.

Respirez mieux et à très vîte.

Réduisez les symptômes de l’hyperventilation dès aujourd’hui !

Vous souhaitez éliminer les effets de l’hyperventilation et améliorer votre respiration ? Inscrivez-vous à mon programme respiratoire en ligne pour commencer à mieux respirer en quelques minutes !

Vous avez aimé l’article ? Vous avez aimé mes conseils ? Vous aimeriez en apprendre plus ? Alors partagez, vous m’aiderez à publier plus 👍:

références scientifiques sur le syndrôme d’hyperventilation chronique :

  1. Thomas, M et al. “Prevalence of dysfunctional breathing in patients treated for asthma in primary care: cross sectional survey.” BMJ (Clinical research ed.) vol. 322,7294 (2001): 1098-100. doi:10.1136/bmj.322.7294.1098
  2. Kerr, W J et al. “Physical Phenomena Associated with Anxiety States: The Hyperventilation Syndrome.” California and western medicine vol. 48,1 (1938): 12-6.
  3. Boulding, Richard et al. “Dysfunctional breathing: a review of the literature and proposal for classification.” European respiratory review : an official journal of the European Respiratory Society vol. 25,141 (2016): 287-94. doi:10.1183/16000617.0088-2015
  4. Vidotto, Laís Silva et al. “Dysfunctional breathing: what do we know?.” Jornal brasileiro de pneumologia : publicacao oficial da Sociedade Brasileira de Pneumologia e Tisilogia vol. 45,1 e20170347. 11 Feb. 2019, doi:10.1590/1806-3713/e20170347
  5. Gardner, W N. “The pathophysiology of hyperventilation disorders.” Chest vol. 109,2 (1996): 516-34. doi:10.1378/chest.109.2.516
  6. Chenivesse, Cécile et al. “Severely impaired health-related quality of life in chronic hyperventilation patients: exploratory data.” Respiratory medicine vol. 108,3 (2014): 517-23. doi:10.1016/j.rmed.2013.10.024
  7. Rapin, A et al. “Quels traitements proposer dans le syndrome d’hyperventilation chez l’adulte ?” [Which treatments for the hyperventilation syndrome in adults?]. Revue des maladies respiratoires vol. 34,2 (2017): 93-101. doi:10.1016/j.rmr.2016.07.005
  8. Jones, Mandy et al. “Breathing exercises for dysfunctional breathing/hyperventilation syndrome in adults.” The Cochrane database of systematic reviews ,5 CD009041. 31 May. 2013, doi:10.1002/14651858.CD009041.pub2
  9. Pasquier, D., D., et al. Syndrome d’hyperventilation et respiration dysfonctionnelle : mise à jour, Rev Med Suisse, Vol. 6, no. 698, 2020, pp. 1243–1249.
  10. Li Leng karen, Tan et al. “Anxiety, depression and hyperventilation symptoms in treatment-resistant severe asthma.” Clinical and Translational Allergy vol. 5,Suppl 2 P7. 23 Mar. 2015, doi:10.1186/2045-7022-5-S2-P7
  11. Ristiniemi, Heli et al. “Hyperventilation and exhaustion syndrome.” Scandinavian journal of caring sciences vol. 28,4 (2014): 657-64. doi:10.1111/scs.12090

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.