fbpx

Le stress peut-il vraiment causer des douleurs au thorax ? (et comment mieux respirer vous permet de les réduire)

Souffrez-vous de douleurs au thorax ? Vous vous sentez constamment stressé ? Vous serez peut-être surpris d’apprendre que le stress est l’une des principales causes de douleurs thoraciques.

Dans cet article, nous allons aborder la relation entre le stress et les douleurs thoraciques et comment des symptômes spécifiques du stress déclenchent des douleurs dans la poitrine.

Enfin, nous donnerons quelques conseils sur la façon de réduire le stress dans votre vie et d’améliorer votre respiration pour réduire ces douleurs.

Continuez à lire pour en savoir plus !

La douleur au thorax : un symptôme du stress

Les douleurs au thorax peuvent être causées par le stress et je ne le savais certainement pas jusqu’à ce que cela m’arrive il y a des années !

Au travail, je me sentais constamment sous pression et tendu, mais l’anxiété et le stress étaient des concepts nouveaux pour moi à l’époque, et leurs symptômes sont donc passés inaperçus.

Puis j’ai commencé à ressentir quotidiennement une gêne dans la poitrine.

Il s’agissait d’une oppression mais des fois quand je prenais une profonde inspiration, je ressentais un élancement de douleur, comme un coup de poignard sous mes côtes et dans le dos.

J’en ai parlé à une amie et elle m’a dit que je souffrais d’anxiété, et que ces sensations étaient des indicateurs courants ; cependant, je ne l’ai pas crue.

La douleur a empiré jusqu’à ce que je doive finalement me rendre aux urgences de peur que ce soit une crise cardiaque. Mais selon les tests traditionnels, j’étais “en bonne santé”, du moins physiquement.

Ce fut un déclic, et pendant les mois et les années qui ont suivi, j’ai été plus vigilant pour trouver des solutions aux effets souvent invraisemblables du stress sur la santé.

Est-ce que le stress peut provoquer des douleurs ? Ce tueur silencieux…

Quand on est stressé notre cœur s’emballe, nos mains deviennent moites, notre respiration devient rapide et superficielle.

Mais comment le stress peut-il affecter le corps ? Voyons cela de plus près.

Qu’est-ce que le stress ?

Le stress est la réponse naturelle de l’organisme à toute activité qui lui est demandé.

Mais lorsque nous percevons une situation d’aggression, notre corps entre dans un mode de stress plus intense, libérant une série d’hormones en cascade qui nous préparent à faire face à la menace.

La réponse naturelle du corps au danger est conçue pour nous sauver, mais lorsqu’elle est répétée à l’infini en raison de demandes quotidiennes qui ne mettent pas la vie en danger, elle peut avoir des conséquences graves.

Ce qui n’est pas un danger de mort : savoir si vous obtiendrez ou non une augmentation, s’inquiéter d’être en retard, ou se mettre en colère parce que vous êtes pris dans la circulation.

Au lieu de nous protéger, cette réaction nous met désormais en danger…

Comment le stress peut-il affecter le corps ?

Le stress chronique peut entraîner sur le long terme toute une série de problèmes de santé physique, notamment l’hypertension artérielle, les maladies cardiaques, l’obésité et le diabète.

Il peut également aggraver des affections existantes telles que l’asthme et l’eczéma.

Le stress peut même provoquer un large éventail de sensations anxiogènes, telles que des bouffées de chaleur, des tremblements ou des parasthésies (picotements) et cela peut se produire sans aucune trace de problèmes médicaux.

Mais lorsque nous examinons les douleurs thoraciques et le stress, nous nous intéressons à des symptômes spécifiques du stress.

7 symptômes physiques du stress qui provoquent des douleurs au thorax

Nous connaissons tous les symptômes classiques du stress: la sensation de malaise au creux de l’estomac, la façon dont votre cœur s’emballe, le nœud dans la nuque et les épaules.

Mais saviez-vous que le stress peut aussi se manifester par d’autres symptômes plus vicieux et qui provoquent des douleurs dans la poitrine, ressemblant parfois à s’y méprendre à une crise cardiaque ?

La respiration superficielle (ou hyperventilation) :

Le principal symptôme de l’anxiété et du stress est un changement net de votre façon de respirer.

Cela peut se manifester de différentes manières : vous pouvez commencer à respirer plus rapidement, prendre des respirations plus superficielles, ou inspirer beaucoup plus que vous n’expirez (et pourtant avoir l’impression de manquer constamment d’air).

Comment l’hyperventilation provoque des douleurs thoraciques :

  • L’hyperventilation participe à l’augmentation du rythme cardiaque et la tension dans les artères, fatiguant le muscle cardiaque et ceux qui l’entourent, provoquant des douleurs musculaires parfois vives dans la poitrine.
  • L’hyperventilation n’active pas suffisamment le diaphragme et celui-ci finira par s’affaiblir et se rigidifier ce qui entraînera davantage de blocages et de tensions dans la région de la poitrine.
  • L’hyperventilation diminue le massage des organes digestifs (effectué par le diaphragme), ce qui contribue aux indigestions et aux ballonnements. Ceci, à son tour, augmente la pression abdominale qui augmente la pression sur la cage thoracique.

L’augmentation de la tension musculaire et le maintien de vos muscles en contraction involontaire:

La tension musculaire et les contractions involontaires induitent par le stress provoquent des douleurs ressenties dans tout le corps.

Et des études ont montré que le stress peut contribuer à tout : des céphalées de tension, des migraines aux douleurs cervicales, lombaires et thoraciques.

Augmentation du rythme cardiaque :

La réaction “combat-fuite” libère les hormones de stress, telles que l’adrénaline qui entraîne aussi l’augmentation de la tension artérielle et du rythme cardiaque.

Comme expliqué plus haut, le cœur étant un muscle, la tension musculaire provoquée par cette accélération pourra engendrer des spasmes et des douleurs thoraciques autour du coeur.

Affaiblissement du diaphragme :

Le principal muscle respiratoire, le diaphragme, s’affaiblit et ne remplit plus correctement sa fonction (car vous avez pris des mauvaises habitudes respiratoires avec la respiration superficielle induite par le stress).

Par conséquent, d’autres muscles (les trapézes, les pectoraux, les épaules et les muscles intercostaux) doivent prendre le relais, même s’ils n’ont pas été conçus pour le faire.

L’usure musculaire contribuent alors aux spasmes ressentis, parfois comme des pointes de douleurs qui lancent dans la poitrine quand vous respirez.

Problème de digestion et reflux gastrique (RGO) :

Les brûlures d’estomac et les reflux acides (qui sont souvent un signe de trop de stress, mais pas seulement, car certaines personnes en souffrent depuis l’enfance sans aucun signe apparent de tension) peuvent créer une gêne au niveau de la poitrine et du dos.

Cette sensation est due à l’expulsion de l’acide gastrique dans l’œsophage, qui provoque une sensation de brûlure très douloureuse.

Elle est souvent suivie d’un geste de fermeture de la cage thoracique (une réaction corporelle automatique de défense et de douleur) et de spasmes musculaires, provoquant la sensation d’oppression sous le sternum, ou parfois d’un coup de couteau.

Serrer la mâchoire :

Le fait de serrer la mâchoire ou de grincer des dents (une affection appelée bruxisme), est souvent lié au stress.

Lorsque votre mâchoire est tendue, vos muscles trapèzes et votre cou se contractent, ce qui tire sur les muscles de votre poitrine, la rendant inconfortable et exacerbant la douleur thoracique lorsque vous respirez puisque rien ne bouge librement.

Les difficultés de sommeil :

Il est difficile de dormir lorsque vous êtes stressé, car votre esprit s’emballe constamment et votre corps est tendu.

Lorsque nous ne dormons pas assez, cela aggrave la douleur et nous devenons plus fatigués mentalement et émotionnellement, ce qui ne fait qu’accroître la difficulté à dormir le lendemain.

Les études montrent qu’un état de grande fatigue peut aussi abaisser votre seuil de tolérance à la douleur pendant le jour, et la douleur peut sembler pire la nuit parce que rien ne vous distrait de celle-ci lorsque vous êtes au lit.

Ce cercle vicieux peut rapidement conduire à l’épuisement, ce qui ne fera qu’aggraver les symptômes de douleur thoracique lié au stress.

Les autres causes de douleur thoracique:

Crise cardiaque, embollie pulmonaire, des urgences vitales !

Il n’y pas grand chose à dire sauf de partager ce conseil, ne jouez pas au “dur.e” et rendez-vous immédiatement à l’hôpital si vous présentez l’un des symptômes suivants :

– un écrasement ou une oppression dans votre poitrine qui dure plus de quelques minutes et n’est pas soulagé par le repos

– douleur ou gêne dans la mâchoire, le cou, le dos, l’estomac ou un ou les deux bras

– essoufflement

– sueurs froides

– nausées

Tako-tsubo : la “cardiomyopathie de stress” ou “syndrome du cœur brisé”

Le syndrome du cœur brisé, également connu sous le nom de “Tako-tsubo”, mot japonais signifiant “piège à poulpe” (du fait de sa ressemblance avec le ventricule gauche de notre coeur) est reconnue dans ce pays depuis la fin des années 70.

Les émotions intenses et le stress peuvent réellement entraîner des problèmes cardiaques (et des douleurs au thorax) !

La mort d’un être cher, une dispute avec l’amour de notre vie – voilà autant d’événements où les émotions peuvent nous submerger au point de déformer physiquement notre cœur, l’empêchant de remplir son rôle et conduisant parfois à un grave accident cardiovasculaire.

C’est une maladie rare qui touche environ 3000 personnes en France chaque année, principalement des femmes.

Bien que la cause exacte de la cardiomyopathie de stress soit inconnue, on pense qu’elle est liée à une surproduction d’hormones de stress.

Ces hormones peuvent provoquer des modifications du muscle cardiaque et des rythmes cardiaques irréguliers, entraînant des douleurs thoraciques et un essoufflement qui perdurent pendant quelques semaines en l’absence de décès.

https://www.doctissimo.fr/html/dossiers/maladies_cardiovasculaires/articles/8476-syndrome-coeur-brise.htm

Mauvaises habitudes respiratoires et postures !

Il n’est pas nécessaire d’être stressé ou d’avoir une crise cardiaque pour ressentir des douleurs thoraciques – de mauvaises habitudes respiratoires et posturales suffisent à provoquer une gêne thoracique à long terme.

Les mauvaises habitudes respiratoires et les mauvaises postures du corps peuvent être développées dès le plus jeune âge et elles font travailler le cœur plus fort pour pomper le sang, provoquent des tensions et des inflammations musculaires et affaiblissent le diaphragme.

Les positions assises trop longtemps au travail, les regards penchés sur les téléphones mobiles, le manque d’activité physique adaptées et respectueuses de votre corps sont autant de causes possibles à vos douleurs dans la poitrine.

Votre douleur thoracique est-elle sérieuse ? Devez-vous vous rendre aux urgences ? Voici ce que vous devez savoir

Vous vous rendez au travail en voiture et vous commencez à ressentir une oppression dans la poitrine.

Vous commencez à vous inquiéter ; alors, que devez-vous faire ? Quand une douleur thoracique est-elle suffisamment grave pour justifier une visite aux urgences ?

  • La douleur thoracique d’une crise cardiaque se distingue de l’anxiété en ce qu’elle s’aggrave avec le mouvement et dure plus longtemps (au moins 20 minutes).
  • L’étouffement et une forte pression sur la poitrine sont des symptômes courants d’une crise cardiaque.
  • La douleur peut se propager à d’autres parties du corps, comme les bras, les épaules, le dos et la mâchoire. Vous pouvez également ressentir des sueurs, des nausées, une toux ou une respiration sifflante.

Si vous ressentez une douleur thoracique pour la première fois et que vous craignez qu’elle soit grave, n’hésitez pas à demander de l’aide immédiatement. Cela est particulièrement vrai si vous n’avez jamais ressenti ces symptômes auparavant ou s’ils apparaissent soudainement.

Pour vous assurer que tout va bien, le mieux est d’appeler le SAMU (J’appelle le 15).

L’opérateur vous posera une série de questions sur vos symptômes et vous aidera à déterminer si vous devez vous rendre à l’hôpital.

Quelques conseils pour reconnaître les douleurs thoraciques liées au stress

Les symptômes de l’anxiété peuvent différer d’une personne à l’autre, et ils peuvent être confondus avec une crise cardiaque.

  • La distinction la plus importante est que la gêne thoracique causée par l’anxiété va et vient assez rapidement, et dure généralement 10 minutes ou moins.
  • Et si vous vous détendez ou vous reposez dès l’apparition de la douleur, celle-ci disparaîtra rapidement.

Voici quelques symptômes que vous pouvez ressentir lors d’une douleur thoracique provoquée par l’anxiété :

  • une douleur qui ressemble à un coup de poignard dans votre poitrine, mais qui s’atténue au repos ;
  • une sensation d’oppression ou de brûlure, mais qui s’atténue au repos ;
  • une douleur sourde, mais qui s’atténue au repos ;
  • des contractions musculaires dans la poitrine, mais qui s’atténue au repos.

Pour certaines personnes, l’anxiété peut s’aggraver et se transformer en une attaque de panique qui peut provoquer des douleurs thoraciques encore plus intenses ainsi qu’une détresse émotionnelle.

Que faire immédiatement si vous ressentez une douleur thoracique due au stress ?

Si vous souffrez de douleurs thoraciques dues au stress, voici quelques mesures que vous pouvez prendre pour soulager les symptômes dans l’urgence :

se détendre musculairement avec une technique de relaxation de votre choix

  • avec un scan corporel par exemple
  • une autohypnose en vue d’une relaxation corporelle facile et rapide
  • une technique de ralentissement de la respiration pour retrouver un schéma respiratoire calme (une technique que vous avez déjà pratiqué de préférence pour obtenir de meilleur résultat le moment venu)

mobiliser le diaphragme et détendre les muscles de la cage thoracique de façon douce et progressive

  • utiliser une technique de respiration ventrale et diaphragmatique pour étirer votre diaphragme et calmer votre système nerveux
  • détendre spécifiquement les muscles intercostaux, les pectoraux, le haut des épaules, la nuque et la machoire
  • mobiliser la colonne vertébrale dans la zone thoracique à l’aide d’une posture de torsion (excellent pour calmer la respiration)

se reposer et observer la douleur disparaitre

Si vous le pouvez, prenez quelques minutes pour vous reposer lorsque vous ressentez cette douleur.

Cet inconfort est le moyen pour votre corps de vous dire qu’il a atteint sa limite de tolérance au stress et à la fatigue.

Allongez vous, fermez les yeux et imaginez vous que observez votre corps et la douleur d’une position un peu lointaine et observez la tension disparaitre.

Que faire sur le long terme pour prévenir les douleurs thoraciques liées au stress ?

  • Essayez d’identifier tous les déclencheurs potentiels de stress et efforcez-vous de les réduire ou de les éliminer.
  • Prenez le temps d’inclure des moments de détente, de repos ou de sieste dans sa journée (sans écran, sans agitation et sans bruit).
  • Apprenez à mieux respirer et contrôler votre respiration.
  • Améliorez votre sommeil.
  • Parlez à un thérapeute si votre stress devient incontrôlable (le simple fait de parler de ce qui se passe dans votre vie peut vous aider à alléger votre fardeau et à vous sentir mieux).

Apprendre à mieux respirer pour prévenir le stress

Lorsque vous avez un programme quotidien et que vous entrainez votre respiration pendant dix minutes chaque jour, vous créez un pare-feu contre les effets néfastes du stress sur la santé.

Lorsque vous êtes déjà stressé, il est plus facile pour ce stress de pénétrer dans votre diaphragme et d’affecter votre schéma respiratoire. Cela vous met plus rapidement en danger.

Toutefois, si votre diaphragme est déjà souple, qu’il se détend rapidement et que vous maîtrisez bien le rythme de la respiration, le stress n’aura que peu ou pas d’influence.

Il est important de réaliser que, si l’hypnose, les massages ou le simple fait de se reposer peuvent vous aider à détendre votre diaphragme, ils ne le rendront pas plus souple et ne vous aideront pas à contrôler votre respiration : il n’y a pas d’alternative à un véritable entraînement de la respiration.

Conclusion :

Bien qu’il y ait beaucoup de choses que vous pouvez faire pour aider à soulager les douleurs thoraciques liées au stress à court terme, la meilleure façon de les prévenir est de réduire ou d’éliminer votre exposition aux déclencheurs de stress.

En prenant le temps de vous détendre et de surtout de vous entraîner à respirer chaque jour, vous créerez un pare-feu contre les effets négatifs du stress et réduirez ainsi les douleurs au thorax.

Apprenez à détendre la cage thoracique avec la respiration

Pour réduire votre stress et vous détendre, débloquez votre respiration ventrale et votre diaphragme.

Vous avez aimé l’article ? Vous avez aimé mes conseils ? Vous aimeriez en apprendre plus ? Alors partagez, vous m’aiderez à publier plus 👍:

références scientifiques :

1 – Russo, Marc A et al. “The physiological effects of slow breathing in the healthy human.” Breathe (Sheffield, England) vol. 13,4 (2017): 298-309. doi:10.1183/20734735.009817 https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5709795/2 – https://www.msdmanuals.com/home/hormonal-and-metabolic-disorders/acid-base-balance/acidosis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.